responsive img

Le 18 décembre 2019 - Dakar

responsive img
responsive img
responsive img

Votre contribution est indispensable pour la réalisation de ce projet

Pour soutenir ce projet et le faire vôtre :

Nous vous remercions déjà de nous avoir permis de participer à remettre le sujet difficile de l'immigration meurtrière vers la Méditerranée, sur la table.
Si, l'Expérience #006 - Réfugiés : conférence & exposition d'arts contribue à sauver, ne serait-ce qu'une vie... ou deux... ou encore plus, vous pouvez, nous pouvons en être fiers et fières 🤗💛💝🖤

Tous ensemble nous sommes plus forts !
Merci d'avance pour votre contribution. responsive img

Pour soutenir ce projet et le faire vôtre :


Financement participatif sur Kiss Kiss Bank
Pour soutenir ce projet et le faire vôtre :
OU
Projet SaDunya
PostFinance
No de compte :15-281159-5
IBAN : CH39 0900 0000 1528 1159 5
BIC : POFICHBEXXX

Les événement artistiques de SaDunya à Dakar, au Sénégal
premier événement #006 /100

18 Décembre 2019 à 16h CONFéRENCE

suivie du vernissage de l’exposition d’arts 16 - 30 décembre

à la MAISON DES CULTURES URBAINES DE DAKAR
MAISON DES CULTURES URBAINES DE DAKAR, Ouakam Centre socio-culturel Dakar Sénégal +41 21 311 50 46 - +221 77 409 02 05 - mcudakar@gmail.com

CONFéRENCE de Emmanuel Mbolela

«J’espère que ce livre contribuera un tant soit peu à faire entendre la voix des sans-voix et à mobiliser encore plus de monde pour interpeller les décideurs sur les conséquences dramatiques de leurs politiques xénophobes et sécuritaires
_Emmanuel MBolela (Réfugiés, une odyssée africaine)

Persécuté pour des raisons politiques, Emmanuel Mbolela (né en 1973) a fui la République démocratique du Congo (RDC, ex-Zaïre) en 2002. Il a voyagé six ans durant lesquels il a affronté les mêmes difficultés que des milliers d’autres migrant-e-s : racket des douaniers, business des passeurs, embuscades dans le désert du Sahara, travail au noir à Tamanrasset pour financer la suite du voyage et enfin la nasse marocaine, où il est resté bloqué pendant quatre ans. Là, il a fondé avec des compatriotes la première association de réfugié-e-s : l’Association des réfugiés congolais au Maroc (Arcom), refusant ainsi le statut de victime muette et impuissante. Dans son récit, il montre combien les femmes subissent encore plus de violence et d’exploitation tout au long du parcours, mais aussi comment ce sont elles qui sont à l’initiative des actions de résistance et de protestation. Emmanuel Mbolela a fini par obtenir l’asile politique en Hollande en 2008. Depuis, il ne cesse d’oeuvrer pour des rapports Nord-Sud égalitaires et solidaires.
_Extrait du livre “Réfugiés, une odyssée africaine”, Emmanuel Mbolela (éditions Libertalia, 2017)

EXPOSITION D’OEUVRES ARTISTIQUES

Présentation des artistes

Aïssatou Touré est une jeune entrepreneuse et artiste multidisciplinaire sénégalaise, née en 1985 à Dakar (Sénégal). Diplômée et major de sa promotion en Arts graphiques et numériques à l’école des Arts Visuels de Dakar, après avoir étudié à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar au Département d’Anglais de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, elle est également titulaire d’un BTS en infographie et en webdesign. Elle est également artiste plasticienne portraitiste et réalise des tableaux d’art de portraits et visages humains, ainsi que de scènes et paysages de la vie rurale et artisanale du Sénégal. Depuis 2011, elle se spécialise dans l’infographie et le design graphique, ainsi que l’identité visuelle des entreprises, la publicité et les supports de communication de manière esthétique et artistique à travers son entreprise individuelle et créative Graffiks To’. Elle est en outre Maître Artisan d’art en matière de design textile fait main et de sérigraphie de portraits depuis 2014, reconnue par la Chambre des Métiers de Dakar. Elle peint des portraits en puisant son inspiration dans son continent, l’Afrique, et aussi les différentes cultures du monde et ses propres motifs de tissu sur des supports vestimentaires, accessoires et décorations à travers sa petite unité artisanale qui s’appelle GTo’ Urban Wear (missygraphiksto.wixsite.com/gtofashion). Aïssatou a également organisé, seule ou avec d’autres artistes, plusieurs expositions d’art sur le portrait et le fait-main, et a participé à certaines éditions de la Biennale d’art africain contemporain de Dakar, ainsi qu’à des foires artisanales et à divers projets socioculturels dont le Festival Xeex et Africa Love Color, tous deux initiés par Nicolas de la Carrera pour la sauvegarde de l’environnement et de l’art urbain au quartier Damels à la Médina, avec la participation d’artistes du monde et du Sénégal. Elle partage ses techniques et connaissances en arts graphiques et visuels lors d’ateliers pour enfants et adultes à l’occasion d’évènements et dans le cadre des structures éducatives qui la sollicitent en ce sens. Enfin, depuis 2010, elle s’intéresse au mouvement socioculturel, artistique et artisanal de son pays et de son continent et elle diffuse périodiquement sur sa chaîne YouTube (Missygraphiksto Aïssatou T.) les webdocumentaires qu’elle réalise sur l’artisanat d’art du Sénégal, afin de faire découvrir au monde le patrimoine artisanal de son pays et les fabuleux artisans d’art qui partagent leur parcours et leur savoir-faire.

Haby Diallo Diplôme des beaux-arts Dakar 1997 Mon approche artistique est en lien avec l’art récup. Ainsi, le support sur lequel je travaille est le plastique transformé traité et ensuite sublimé. Mes CRéAS I AM Ces réalisations sont le fruit de maintes recherches avec le support plastique. En effet, mon souci de préserver notre environnement m’a amenée à recycler tous types de plastique : tout d’abord les sachets que je rendais plus compact pour en faire des toiles, ensuite l’utilisation de bouteilles que je transformais en bouquet de fleurs et enfin la création d’objets utiles dans la vie de tous les jours (étuis, sacs, mobilier.) Créas I AM, le recyclage utile et pratique Haby Dialloinvite chacun à participer à la préservation et au maintien de notre environnement et recréer une ou plusieurs vies à partir de cette matière qui ne se détériore pas et qui pollue : le plastique. Elle donne un second souffle à cette matière en fabriquant des objets utiles au quotidien, accessibles et pratiques. L’originalité du concept tient en la transformation d’une bouteille plastique en sacs, étuis, table basse, porte-crayons, etc. Elle a créé le concept « I am » en décembre 2013 en proposant à travers ses créations une nouvelle façon de participer à la préservation de notre environnement. Elle expose et organise des ateliers pour enfants et adultes.

L'équipe de SaDunya à Lausanne : (+41) 762 14 21 83


 

responsive img

EVENEMENT ENCORE EN COURS POUR :


Pourquoi est-ce que SaDunya s’engage aux côtés
d’Emmanuel ?

Message de paix : communiquer, informer, discuter et sensibiliser
Ndaté SYLLA - La question des réfugiés africains, qui souvent vivent des situations difficiles voire mortelles, m’a interpellée personnellement. Dans les années 2000, j’avais participé à une marche pour les réfugiés à Lausanne. Lors de cette marche, j’ai appris que des pirogues arrivaient sur les rives espagnoles avec des cadavres à bord. Cela devait être en 2002 ou 2004 (si mes souvenirs sont exacts). Depuis lors, la situation n’a fait que s’aggraver. Depuis le Canada où je vivais il y a encore une année, je ne pouvais pas rester les bras croisés devant la situation que rapportait la presse sur les naufrages dans la mer Méditerranée, mais aussi les ventes d’esclaves en Libye et tous les autres sévices, violences et autres traitements inhumains que subissent des personnes comme nous qui cherchent à avoir une vie meilleure. Alors, ma rencontre avec Emmanuel Mbolela lors de sa conférence à Lausanne en février, dans lequel il partageait son histoire, m’a tout de suite inspiré. Je lui ai demandé s’il accepterait d’aller faire une conférence sur l’île de Gorée, à Dakar, et éventuellement dans la banlieue d’où partent certains de ces jeunes qui vont mourir dans la mer Méditerranée. Naturellement, Emmanuel a accepté l’idée. Voilà pourquoi, en tant que fondateur de l’association SaDunya Project, qui vise à créer des ponts entre les peuples, les cultures et les personnes, j’ai proposé aux membres que notre association s’engage aux côtés d’Emmanuel pour apporter son message de paix, d’égalité et de solidarité au sein même de ces endroits d’où partent les personnes qui risquent leur vie pour un avenir meilleur.

FRAIS DE BASE

  • • Cachets des artistes
  • • frais d’organisation de l’événement (création et réalisation des documents de communication (flyers, site web, marketing numérique), déplacements, publicité, etc.)
  • • frais fixes du festival (hébergement et maintenance du site web, personnel, etc.)
BÉNÉFICES
  • • soutien de projets caritatifs
  • • soutien des futurs événements du festival
  • • remerciement symbolique à un bénévole engagé
  • • financement de certains reportages SaDunya

Sponsorat et soutien

Que vous souhaitiez faire partie des sponsors principaux de l’événement ou soutenir les artistes en leur fournissant un hébergement, de la nourriture ou du matériel, nous serons ravis d’en discuter avec vous. Pour plus d’informations, veuillez, contacter Melanie Sylla ici afin de nous dire de quelle manière vous souhaitez vous investir.


Bénévolat

Si vous aimez l’art sous toutes ses formes, avez des talents en matière d’organisation ou souhaitez prendre activement part à la préparation et au déroulement de l’événement, veuillez contacter Melanie Sylla afin de nous dire de quelle manière vous souhaitez vous investir.


Merci pour votre soutien !